fbpx
header-pre:
Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to Top

To Top

On 17, Abr 2018|In Bienvenue au Mexique | By coolhuntermx

‘Le design de ces sacs attire l’attention pour son austérité’

Tags | , , ,

LE DESIGN MEXICAIN A VECUT DES MOMENTS IMPORTANTS A TRAVERS L’HISTOIRE, EN 2018 NOUS CONTINUONS AVEC CETTE COLLABORATION AVEC LAQUELLE NOUS CHERCHONS A SORTIR DE L’OUBLI CES OBJETS, SURTOUT EN CETTE ANNEE SI IMPORTANTE POUR LE DESIGN NATIONAL.

17/01 2018

PHOTOS: Cortesía
TRADUCTION: Jennifer Grosvalet

Durant la seconde moitié des années 80, l’une des dernière mode interne au Mexique était en plein essor. Juste dans les moments qui ont précédé l’entrée du néolibéralisme au Mexique, un produit de la conception et de la fabrication mexicaine a dévasté le marché des enfants et des adolescents au Mexique: portefeuilles métalliques, boîtes à lunch ou «cage».

Fabriqués par plusieurs sociétés – principalement par Steel Mex sous le nom de “Backpack of the wire” – et dans diverses formes et couleurs, ces objets couvraient une grande partie du pays, avec pour cible principale les enfants. Ils ont été promus comme quelque chose de fondamental pour la vie scolaire, fonctionnant comme des boîtes à lunch, des portefeuilles ou des sacs à dos. Sa portée à travers le pays était telle que même Beatriz Villanueva (joué par Thalia), a pris un à l’école dans le feuilleton de 1987 « Quinceañera ».

Clairement inutiles, les sacs en fil de fer ont un design assez caractéristiques de l’époque. De plus, ils pèsent assez lourd et qui plus est quand ils contiennent des livres ou des aliments, ils doivent respecter une certaine taille pour pouvoir être transporter sans sortir des barreaux. L’anse, sans aucune ergonomie, fait mal lors du transport et les fermoirs (il y a des variations du mécanisme selon la taille, l’usine et le but) n’étaient généralement pas très efficaces, de plus ils faisaient mal aux genoux lorsque l’on marchait avec. Il arrivait que les soudures se rompent, faisant des trous toujours plus grand et laissant des morceaux de fil tranchants prêts à percer les enfants. Il est inutile de préciser que ces sacs ne protégeaient ni de la pluie ni du soleil ce que l’on transportait.

Il faut tout de même reconnaitre que le design de ces sac attire l’attention pour son austérité; étant d’un seul matériau d’autres fonctions ont étés sacrifiées, il s’agit de ce que pourrait être le squelette d’un sac. Pratiquement un objet conceptuel, pour ses couleurs et le réticule aux dessins du groupe de Memphis. Ce design répond également au revival des années 80 des meubles modernes de designers comme Marcel Breuer et Harry Bertoia et probablement des pièces minimalistes de Donald Judd.

Il s’agit de l’un des derniers exemples de design national dirigé à un marché interne qui consommait le made in Mexique dans une économie qui commençait à agoniser. Un objet qui a marqué l’esthétique nationale des années 80.

Aware