LA VILLE DE MEXICO A REÇU LE PRIX DE « MEILLEURE VILLE » GRÂCE À SON OFFRE CULTURELLE REMIS PAR LA REVUE LONDONIENNE « WALLPAPER »

La revue de design et d’architecture anglaise Wallpaper a reconnu la ville de Mexico avec le Design Awards 2018 comme la meilleure ville (1) lors d’une cérémonie qu’organise le milieu, la reconnaissant comme la meilleure industrie créative de l’année.

Après avoir annoncé les juges et les gagnants, une imposante photo a été publiée sur le site web pour annoncer la ville de Mexico comme gagnante. Les raisons de cette reconnaissance sont : les initiatives prises à partir du 19 septembre avec les groupes d’architectes ReconstruirMx, les festivals les plus importants durant le mois du design, la désignation de World Capital Desgin (Capitale Mondiale du design) et le boom culturel des initiatives privées à Polanco, ainsi que le nouvel aéroport de la ville de Mexico (un thème appart).

Par ailleurs, la photo représente une zone de l’Etat du Mexique où se trouve l’œuvre d’Enrique Carbajal, plus connu sous le nom de Sebastián. Il a créé le Guerrero Chimalli, une imposante sculpture rouge située dans l’avenue Bordo de Xochiaca entre Chimalhuacán et Nezahualcóyotl (2).

Il est d’autant plus curieux, que cette sculpture qui a fait polémique a coûté plus de 30 millions de pesos, à l’une des municipalités les plus en difficultés de l’Etat du Mexique. Un sacré paradoxe.

Nous avons été témoins d’un étrange phénomène s’appelant « colombusing », définit comme étant l’acte de penser être le découvreur de nouvelles choses qui ont toujours existées mais étranger à sa culture. Tel était la découverte de René et Nadine Redzepi (membres du jury) qui se sont émerveillés de l’art culinaire mexicain.

Il semble que la Capitale Mondiale du Design, n’échappera pas aux yeux étrangers qui voient le pays comme un lieu folklorique ; un mortier en pierre et de couleurs fracassantes. Que nous l’acceptions ou non, cela continuera