header-pre:
Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to Top

To Top

On 15, Feb 2018|In Bienvenue au Mexique | By coolhuntermx

‘Des supports qui vont de la peinture, la vidéo, la photographie aux installations.’

Tags | , , , , , , ,

CES ARTISTES MEXICAINS SE PRODUISENT SUR DIVERS SUPPORT POUR REPRENDRE DES THEMES SOCIAUX ET PERSONNELS DEPUIS UN NOUVEAU POINT DE VUE.

14/02 2018

PHOTOS: Coolhuntermx/ Cortesía
TRADUCTION: Jennifer Grosvalet

Après une semaine de l’art agitée dans la ville de México, certains projets, galeries et artistes se sont démarqués par leur proposition, provocation mais aussi pour leur maîtrise technique sur divers supports. Après avoir assimilé tout ce que nous avons vu, de l’incompris et l’appris. Nous nous sommes donnés comme objectif de relevé 5 artistes contemporain mexicains qu’il est intéressant de suivre de près.

Noe Martínez – Michoacán, 1986

La pratique de cet artiste vient de son histoire personnel, se rapprochant de thèmes et phénomènes historiques, politiques et sociaux de la vie quotidienne. Avec son exposition à Parque Galería ‘Un acte avant un concept’ en 2016. Noe a réalisé des profondes recherches ethnographiques proche de la vision du monde purepécha, en mettant sur la table des thèmes culturels et politiques. Son intérêt se retrouve sur différents supports tel que la vidéo, l’illustration et les techniques mixtes exposés principalement au Mexique et en Allemagne.

Minerva Cuevas– Ville de México, 1975

L’artiste se distingue pour son utilisation de pièces ou d’images de consommation quotidienne pour nous inviter à réfléchir sur la production massive et la gestion des ressources naturelles avec une touche d’humour et d’ironie. Ses supports vont de la peinture, la video, la photographie et aux installations. Récemment, il était présent à Zona MACO avec “Sexe, Guerre et Bertolt Brecht”, un projet dans lequel il explore l’oeuvre dramaturge allemande, questionnant la culture d’une société prolétaire et son implication avec l’art et la politique.

Daniel Monroy – Guadalajara, 1980.

Daniel a étudié le cinéma à la Vancouver Film School et auparavant à la SOMA dans la ville de Mexico. Sa formation l’a influencé dans sa pratique. Il explore la relation entre le spectateur et l’image, ou l’artiste image tout le discours qui surgit autour de cela à travers divers supports comme la vidéo en prêtant une attention particulière au texte, la dimension ou la perception de l’espace et ses points d’équilibre.

Cynthia Gutiérrez – Guadalajara, 1978

Son oeuvre explore différentes pratiques artistiques comme la vidéo, le dessin, les installations et la sculpture. Son travail analyse la mémoire à différents nivaux et prospère quand il est en situation de conflit, “générant des tensions et rompant les schémas établis”. Il est le co-fondateur de Clemente Jacqs, un laboratoire d’artistes indépendants à Guadalajara en 2005. Les membres étaient Lorena Peña, Rubén Méndez, María Elena Larios, Cristian Franco et Emanuel Tovar.

Iñaki Bonillas – Ville de Mexico, 1981

Son habilité pour manipuler l’image et surtout la photographie a toujours été une des constantes de son travail. Il décontextualise les histoires de la photo pour leur donner une tout autre signification, d’un point de vue personnel. L’une de ses oeuvres les plus récentes est ‘Bibliotecas insólitas’, reprenant le concept de l’archive ou du livre comme une source visuel d’information de l’expérience et de la vie de l’artiste.

Aware